[Hyperlexie chez un patient adulte présentant des lésions dans le lobe frontal médial gauche]

Une femme droitière de 69 ans a développé une aphasie motrice transcorticale avec hyperlexie suite à la résection d’un gliome dans le lobe frontal médial gauche. L’examen neurologique a révélé un réflexe de préhension dans la main droite et une sous-utilisation du membre supérieur droit. Une IRM a mis en évidence des lésions dans le lobe frontal médial gauche, y compris la zone motrice supplémentaire et la partie antérieure du gyrus cingulaire, qui s’étendait jusqu’à la partie antérieure du corps du corps calleux. Neuropsychologiquement, elle était alerte et coopérative. Elle a démontré une aphasie motrice transcorticale. Sa sortie verbale a commencé par l’écholalie. De plus, une hyperlexie a été observée dans les activités quotidiennes et lors des examens. Au cours de la conversation, elle a soudainement lu des mots écrits sur des objets autour d’elle qui n’étaient absolument pas pertinents pour la conversation. Lorsqu’elle se promenait dans la salle avec un examinateur, elle lisait des mots écrits sur un sac poubelle qui passait et des panneaux indiquant le nom d’une pièce. Sa conversation en marchant était mêlée à la lecture de mots, ce qui n’était pas pertinent pour la conversation. Elle a également lu l’heure sur des horloges analogiques, accrochées au mur d’un magasin de montres. Dans une tâche de nommage, elle lisait d’abord des mots écrits sur des objets et les nommait après des questions répétées sur leurs noms. Lorsqu’un examinateur a ouvert un journal devant elle sans aucune instruction, elle a commencé à lire jusqu’à ce que l’examinateur l’interdise. Puis elle a recommencé à lire lorsqu’un examinateur a tourné la page, bien qu’elle se souvienne qu’elle ne devait pas la lire à haute voix. Elle présentait une légère apraxie idéomotrice de la main gauche. Le comportement d’utilisation, le comportement d’imitation, l’hypergraphie ou l’utilisation compulsive d’objets n’ont pas été observés tout au long du cours. La tendance hyperlexique est une caractéristique importante de la sortie linguistique de ce patient. Une hyperlexie a souvent été rapportée chez des enfants présentant des troubles envahissants du développement, y compris l’autisme. Il n’y a que quelques rapports sur l’hyperlexie chez les adultes et certains d’entre eux étaient liés à un dysfonctionnement cérébral diffus. L’hyperlexie de notre patient était associée à l’écholalie mais pas aux autres phénomènes « d’écho », qui peuvent être dus au fait que la lésion était unilatérale du côté gauche. Un dysfonctionnement de la zone motrice supplémentaire gauche pourrait entraîner une désinhibition du mécanisme de régulation de la sortie verbale en réponse à des stimuli auditifs et visuels.

Leave a Reply