L’histoire de Southwest Airlines

Southwest Airlines a une longue histoire aux États-Unis. Le transporteur a fait ses débuts à la fin des années 1960 et, depuis lors, s’est considérablement développé pour devenir l’une des plus grandes compagnies aériennes au monde. C’est l’histoire de Southwest Airlines.

Une compagnie texane

Southwest Airlines a été constituée en 1967. Le fondateur de la compagnie aérienne, Herb Kelleher, avait l’intention de voler au Texas entre San Antonio, Dallas et Houston. C’était environ 11 ans avant la déréglementation de l’industrie du transport aérien.

Pendant ce temps, cependant, Braniff, Trans Texas et Continental Airlines ont contesté les opérations proposées par Southwest. L’affaire est allée jusqu’à la Cour suprême du Texas, qui a statué en faveur de Southwest le 7 décembre 1970, appelée Air Southwest à l’époque.

En 1971, Air Southwest change de nom et devient Southwest Airlines. Dans le même temps, Boeing a proposé de vendre à Southwest trois 737-200, que le transporteur a repris. Braniff et Texas International (auparavant Trans Texas) avaient toujours des problèmes avec Southwest Airlines et tentaient d’empêcher les opérations de la compagnie aérienne.

Le 737-200 a été une grande partie de l’histoire de Southwest. Photo: Aero Icarus via Flickr

Le Civil Aeronautics Board (CAB), qui réglementait strictement le marché de l’aviation civile aux États-Unis, a rejeté les plaintes des compagnies aériennes. Alors, les deux se sont tournés vers les tribunaux du Texas. La Cour suprême du Texas, cependant, a statué en faveur de Southwest Airlines.

Enfin, le 18 juin, Southwest a effectué ses premiers vols avec six allers-retours entre Dallas (DAL) et San Antonio (SAT) et 12 allers-retours entre Dallas et Houston (IAH). Les tarifs aller simple étaient aussi bas que 20 $, soit environ 126 in en valeur d’aujourd’hui.

À l’automne, Southwest assurait un service toutes les heures entre Dallas et Houston avec 14 allers-retours et un service toutes les deux heures entre Dallas et San Antonio pour un total de sept allers-retours. La compagnie aérienne a également complété le triangle du Texas en inaugurant des vols entre Houston-Hobby (HOU) et SAT.

Menant à la déréglementation

En 1973, Southwest et Braniff se sont engagés dans une  » guerre des tarifs à 13$. »Braniff offrait des tarifs à 13 fares entre Dallas et Houston – ce qui était la seule route rentable de Southwest à l’époque, dans l’espoir de réduire la concurrence. Southwest a répondu en offrant un tarif de base de 13 fare ou un billet plein tarif pour 26 included qui comprenait une bouteille gratuite d’alcool haut de gamme.

Pendant cette guerre des prix, Southwest est devenu le plus grand distributeur au Texas de liqueurs haut de gamme comme Chivas, Crown Royal et Smirnoff pendant deux mois. En 1973, la compagnie aérienne réalise son premier bénéfice annuel. À ce moment-là, le transporteur n’avait encore que trois 737 dans sa flotte.

Le sud-Ouest a ébouriffé beaucoup de plumes à son début. Photo: Dean Morley via Flickr

Pendant ce temps, de longues batailles judiciaires tentaient de faire fermer Love Field. Southwest, cependant, s’est battu et a obtenu le droit de rester à l’aéroport, qui est toujours une plaque tournante importante pour ses opérations.

La compagnie aérienne a commencé à desservir la vallée du Rio Grande avec des vols vers Harlingen, a ajouté son cinquième 737 et a rapidement été cotée à la Bourse américaine avec son symbole actuel « LUV.”En 1976, la compagnie aérienne a reçu les droits d’expansion à Austin (AUS), Corpus Christi (CRP), El Paso (ELP), Lubbock (LBB) et Midland (MAF). À la fin de 1977, Southwest avait dix avions dans sa flotte, tous des 737.

Déréglementation

Après la déréglementation, Southwest a cherché à se développer. La compagnie aérienne a reçu des droits de trafic entre HOU et La Nouvelle-Orléans (MSY), a commencé à desservir Amarillo (AMA) et a continué de croître avec des commandes de plus de Boeing 737.En 1978, Southwest et Braniff ont annoncé qu’ils avaient réglé leurs différends. Et Braniff a même loué un Boeing 727-200 à Southwest – le seul type d’avion non-737 jamais exploité par la compagnie aérienne. En 1983, la compagnie aérienne a de nouveau loué deux 727 pendant un an. Deux autres sont arrivées en 1984.

727
Le 727 était le seul avion non-737 que Southwest Airlines volait. Photo:Jon Proctor via Wikimedia Commons

À la fin de 1979, l’amendement Wright a été proposé. Cela limiterait les services interétatiques de Love Field aux États immédiatement limitrophes du Texas. Cela a été conçu pour détourner plus de trafic vers Dallas / Fort Worth International – où Southwest ne voulait pas se déplacer.

La compagnie aérienne a ensuite ouvert des services au départ de Dallas-Love vers Tulsa (TUL), Oklahoma City (OKC) et Albuquerque (ABQ). Avec la croissance toujours à l’esprit du transporteur, la compagnie aérienne est revenue à Houston (IAH) avec des concours en vol et des cocktails gratuits sur certains vols.

En 1981, Southwest se rendit chez Boeing et leur dit qu’il serait intéressé par l’achat de dix nouveaux 737-300 avec des options pour dix autres si Boeing devait développer l’avion. Boeing a finalement avancé avec la série 737 Classic, et Southwest en a commandé dix cette même année.

En 1982, Southwest avait ajouté des vols vers Las Vegas (LAS), Phoenix (PHX), San Diego (SAN), Los Angeles (LAX), San Francisco (SFO) et Kansas City (MCI) avec une flotte totale de 37 avions.

À la fin de 1983, Southwest avait inauguré plus de vols depuis le Texas vers la Californie et commencé à moderniser ses jets pour inclure des intérieurs en cuir et des tons de terre chauds. À ce jour, sa flotte était passée à 46 avions.

Poursuite de la croissance dans les années 1980

En 1984, Southwest Airlines a pris son premier Boeing 737-300. Le premier vol de l’avion aurait lieu le 17 décembre, 81 ans jour pour jour après le vol du frère Wright. Le jet du sud-Ouest était bien nommé « Kitty Hawk.”

Le 737-300 a volé pour le Sud-Ouest jusqu’en 2017. Photo: Dean Morley via Flickr

En 1985, Southwest a commencé ses vols au départ de St. Louis (STL) et Chicago-Midway (MDW). Dans le même temps, la compagnie aérienne a élargi ses vols au départ de Phoenix (PHX) et a ajouté des vols de saison de ski à Jackson Hole, dans le Wyoming. La même année, avec plus de 737-300 entrant dans la flotte, Southwest a rendu les cinq 727-200 qu’il exploitait.

De plus, en 1985, Southwest a annoncé qu’elle allait acquérir Muse Air et la fusionner avec une filiale à part entière de Southwest. En 1986, Muse Air devient TranStar.

Sud-Ouest a acquis Muse Air. Photo: Aero Icarus via Flickr

Tout au long des années 1980, Southwest a continué à expérimenter les prix des billets. La compagnie aérienne offrirait des programmes aux personnes âgées qui permettaient aux Américains plus âgés d’acheter des billets pour 25way aller simple. Dans le même temps, plusieurs itinéraires verraient des offres à bas prix. De manière significative, cependant, Southwest offrirait ses tarifs d’accompagnement sur certains vols.

Alors que la compagnie aérienne approchait de son 16e anniversaire en 1987, les dirigeants avaient encore l’expansion en tête. En mai de la même année, Southwest a annoncé qu’elle commanderait 20 737-500 de 122 places avec des options pour 20 de plus. Ceux-ci rejoindraient les 737-300 déjà dans la flotte de Southwest. Peu de temps après, en juin, la compagnie aérienne a ouvert « The Company Club”, un programme de fidélisation qui récompensait les passagers en fonction du nombre total de voyages effectués.

De plus, en 1987, la filiale en propriété exclusive de TranStar de Southwest a cessé ses activités et est entrée en liquidation.

Tout au long des années 1980, Southwest a obtenu des notes élevées auprès des clients, recevant peu de plaintes et bénéficiant d’un solide record de ponctualité. Cela s’est produit alors que, chaque année, le transporteur continuait de croître et d’ajouter de nouvelles destinations.

Les années 1990

Southwest a inauguré son premier Boeing 737-500 au début de 1990. La compagnie aérienne l’a présenté comme l’avion le plus récent, le plus avancé sur le plan technologique et le plus silencieux au monde à l’époque. En mai 1990, la compagnie aérienne a ajouté son 100e avion, également un Boeing 737-500.

Le 737-500 est entré en service avec Southwest en 1990 et a été utilisé dans le cadre de la liaison promotionnelle de la compagnie aérienne avec SeaWorld. Photo: Dean Morley via Flickr

Une grande partie du début des années 1990 a été consacrée à la croissance. La compagnie aérienne a inauguré des services vers Baltimore – maintenant l’une des plus grandes bases d’exploitation de la compagnie aérienne – et s’est fortement développée dans le Midwest et la côte ouest.

Herb Kelleher se bat pour le slogan publicitaire « Just Plane Smart” en 1992. Photo : Southwest Airlines

À la fin de 1995, Southwest avait 224 avions dans sa flotte et avait acquis une reconnaissance accrue aux États-Unis. Poursuivant sa tendance de la décennie précédente, Southwest a maintenu une satisfaction élevée de la clientèle.

En 1996, Southwest s’étend encore dans le sud-est des États-Unis avec de nouveaux vols vers Tampa, Fort Lauderdale et Orlando.

La compagnie aérienne a également renommé ”The Company Club  » en  » Rapid Rewards « , désormais tristement célèbre. »Plus tard en 1996, la compagnie aérienne a introduit la carte Visa Southwest Airlines Rapid Rewards.

En 1997, le Congrès a adopté l’amendement Shelby. Cette disposition de l’amendement Wright permettait aux vols de Dallas-Love de s’étendre au Mississippi, à l’Alabama et au Kansas. De plus, en 1997, Southwest accepte son premier Boeing 737-700 de nouvelle génération. La compagnie aérienne est le client de lancement du type.

Le 737-700 reste une grande partie des opérations de Southwest. Photo: Aero Icarus via Flickr

En 1999, Southwest a ajouté son 300e Boeing 737 alors qu’il continuait à se développer sur la côte Est, ajoutant des services hors du Connecticut et de la Caroline du Nord. À la fin de l’année, le transporteur comptait 312 avions dans sa flotte et a effectué plus de 840 000 voyages cette année-là.

Les années 2000; post-9/11

En 2000, Southwest a commandé 94 nouveaux avions 737 de nouvelle génération en plus des 74 avions déjà commandés. La compagnie aérienne a également conservé des options pour plus de 190 avions.

Southwest
Southwest a dévoilé sa livrée Bleu Canyon en 2001. Photo: Getty Images

En 2001, le Sud-Ouest semblait fort. La compagnie aérienne a continué de croître et de croître fortement tout en préparant l’avenir avec un plan de relève de la direction. Cependant, puis vint le 11 septembre et le ralentissement de l’aviation.

En 2002, l’expansion était un peu inférieure à ce qu’elle était auparavant. Cependant, le transporteur a toujours atteint une flotte de 375 avions et transporté plus de 60 millions de passagers. En 2003, la compagnie aérienne a ajouté sa 60e destination, Philadelphie, et a transporté plus de 65 millions de passagers avec une flotte de 388 avions. En 2004, Southwest a croisé 400 avions dans sa flotte.

En 2005, Southwest avait éliminé ses sièges orientés vers l’arrière. Photo: Southwest Airlines

En 2005, Southwest a dépassé la barre des 3 000 vols quotidiens et a franchi plus de 200 vols quotidiens au départ de Las Vegas, le plus grand aéroport de la compagnie aérienne à l’époque. De plus, en 2005, Southwest a lancé une grande campagne pour abroger l’amendement Wright et lui donner plus de liberté pour entrer et sortir de Dallas-Love, la maison d’origine du transporteur. Cependant, seul le Missouri a obtenu une exception.

Ailerons de queue sud-ouest las vagas getty
Même après le 11 septembre, le sud-ouest est resté rentable. Photo: Getty Images

Le service de Denver (DEN) a ouvert ses portes en 2006 et reste une base importante pour la compagnie aérienne. Et, en 2006, Southwest a remporté une victoire avec la loi sur la réforme de l’amendement Wright. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une abrogation complète, la compagnie aérienne pouvait désormais vendre des billets et offrir des vols directs de correspondance et à guichet unique sur l’ensemble de son système depuis l’aéroport de Dallas-Love – l’une des bases les plus importantes du transporteur. Ce n’est qu’en 2014 que l’amendement Wright a été abandonné.

Fin 2007, la compagnie aérienne avait franchi le cap des 88 millions de passagers transportés en un an à bord de 520 de ses Boeing 737.

À ce stade, Southwest était principalement un transporteur intérieur. Cependant, ses passagers voulaient voyager à l’international. Ainsi, la compagnie aérienne a reçu les autorisations nécessaires pour mettre en œuvre un partage de code avec WestJet, une compagnie aérienne canadienne. Poursuivant cette veine d’expansion vers les principaux marchés, en 2009, la compagnie aérienne a ajouté des vols vers New York – LaGuardia.

La fusion avec AirTran

En septembre 2010, Southwest a annoncé qu’elle achèterait toutes les branches communes en circulation d’AirTran, acquérant ainsi le transporteur. Le mois suivant, Southwest a annoncé son intention d’offrir le WiFi à bord de sa flotte.

Les avions Southwest Airlines et AirTran après l’annonce de la fusion. Photo: Southwest Airlines

Southwest a continué de poursuivre sa fusion avec AirTran en 2011 alors que le ministère de la Justice (DOJ) examinait la fusion. La compagnie aérienne a conclu des accords avec ses pilotes et la Federal Aviation Administration (FAA) sur le plan de transition de Southwest visant à fusionner les activités d’AirTran dans la sienne. L’achat a pris fin en 2011 – la même année, Southwest a célébré son 40e anniversaire.

Southwest Airlines a commencé à déployer des avions équipés d’une connexion Wi-Fi au début des années 2010.Photo: Southwest Airlines

En 2011, Southwest a reçu l’autorisation du ministère de l’Aviation et de l’Aviation Transport (DOT) pour effectuer des vols internationaux. AirTran volerait à Cabo San Lucas, Cancun et Mexico au Mexique. Les principales portes d’entrée pour les vols vers le Mexique seraient à partir du comté d’Orange, en Californie, et de San Antonio.

Modernisation de la compagnie

En 2011, Southwest est devenu le client de lancement du Boeing 737 MAX. La compagnie aérienne est l’un des plus gros clients et exploitants de l’avion. À la fin de 2011, le transporteur comptait 698 avions dans sa flotte et avait transporté plus de 100 millions de passagers payants.

Southwest 737 MAX Stationné
Southwest est un gros client 737 MAX. Photo: Getty Images

Le 1er mars 2012, Southwest et AirTran ont reçu l’approbation de la FAA pour un certificat d’exploitation unique, ce qui était un élément crucial de l’intégration des deux compagnies aériennes. Seulement une semaine plus tard, Southwest a reçu son premier Boeing 737-800 et l’a présenté le 21 mars.

Alors que la compagnie aérienne examinait son plan, le transporteur a décidé de lâcher les Boeing 717 d’AirTran. Les 88 717 ont été sous-loués à Delta Air Lines, quittant Southwest avec une flotte de 737.

Delta a décidé de sous-louer les 717 de Southwest acquis auprès d’AirTran. Photo: Alan Wilson via Flickr

Les services internationaux de Southwest provenaient d’AirTran et, avant l’acquisition d’AirTran, Southwest se concentrait sur son marché intérieur. Enfin, en 2014, Southwest a lancé ses premiers services internationaux au départ de Baltimore, en direction d’Aruba. Depuis lors, la compagnie aérienne a élargi ses services en se concentrant sur l’Amérique centrale et les Caraïbes.

Le 29 décembre 2014, le dernier vol commercial d’AirTran Airways, le Vol 1, a quitté Hartsfield-Jackson à Atlanta à destination de l’aéroport international de Tampa Bay.

Le 30 août 2017, Southwest a reçu son premier Boeing 737 MAX 8, le premier en Amérique du Nord. Cet avion est entré en service le 1er octobre sur le vol #1 de Dallas à Houston. Moins d’un mois plus tard, le dernier Boeing 737-300 de la compagnie aérienne a été mis à la retraite.

Enfin, en 2019, Southwest a ajouté une partie manquante de son réseau routier : Hawaii. Le transporteur a, jusqu’à présent, connu un succès sur le marché.

Leave a Reply